Le bourrelier et le sellier
L'activité du Bourrelier était liée à l'utilisation du cheval de trait, alors que celle du Sellier était liée à l'utilisations des chevaux de monte.

Le bourrelier fabriquait les colliers et les harnais, composés de brides, courroies et sangles de cuir. La couture s'effectuait à l'aiguille et au fil de Chanvre.


 
 
 
La forme de coeur de la pelote est traditionnelle.
 


Alène:

Sert à percer le cuir pour les points de coutures.
Astic (en buis) ou Lissoir:

Sert à polir le cuir, à lisser.
Compas à rondelles:

Sert à couper le cuir en rondelles suivant le diamètre voulu, rondelle pour les harnais, ouvertures des œillères.
     
Couteau mécanique :

sert à couper le cuir en bandes ou lanières plus ou moins larges.
Couteau à parer:

sert à égaliser les courroies sur leur épaisseur, à amincir le cuir.
Couteau à pied ou "hirondelles":

Lame en croissant. Sert à découper le cuir.
     
Emporte-pièce (acier fondu):

sert découper des rondelles ou des points. Différents diamètres.
Forme à collier (bois):

Réglable à la taille du collier à fabriquer.
Formoir (buis):

Monoxile (d'une seule pièce de bois). sert à lisser.
     
Griffe ou Roulette:

sert à marquer les points, à tracer les piqûres. Certaines ont un pomme en laiton qui est la réserve pour les différentes molettes.
Passe-Billot:

sert à passer les billots (bâton d'entrave pour les animaux) dans les mortaises des attelles du collier.
Passe-Corde:

Longue et forte aiguille en acier pour coudre à la ficelle.
     
Pince à coudre:

Pressée entre les jambes du bourrelier, sert à tenir le harnais pour le coudre. Modèle parfois a vis de serrage libérant ainsi la pression de la jambe.
Rainette:

sert à tracer à la façon du compas en creusant la surface du cuir.
Rembourroir:

On cousait le boudin de cuir, que l'on bourrait (d'où le nom de bourrelier) de paille, seigle, flocon de laine, crin de cheval ou filasse de chanvre) à l'aide du rembourroir.
     
Tenaille à sangler:

Pour tendre le cuir et les sangles.

A SUIVRE...